top of page
  • Photo du rédacteurMarylene Jamaux

Brossage à sec, bien plus qu'un rituel bien-être

Dernière mise à jour : 25 oct. 2023


brossage à sec

crédit photo Freepik


Avec l’automne et bientôt, l’hiver, c’est le temps du cocooning qui revient. A cette période, rien de tel pour s’occuper de soi et se maintenir en forme que des petits rituels de soin.


Parmi eux, une technique est particulièrement intéressante en naturopathie, le brossage à sec.


Pratiquée depuis longtemps, aussi bien dans les pays du nord qu’en Asie ou par les amérindiens, cette technique permet de s’occuper facilement d’un de nos organes d’élimination : la peau.


Traversée, entre autres, par des vaisseaux sanguins, des vaisseaux lymphatiques, des cellules immunitaires ou encore des récepteurs sensoriels, la peau est beaucoup plus qu’une simple enveloppe de protection.


En naturopathie, elle fait partie des émonctoires (foie, reins…), les organes qui participent à l’élimination des déchets. Grâce à la variété de son architecture, elle peut éliminer aussi bien les déchets « acides » que les déchets « gras ».


Dans sa fonction normale, la peau rejette, à l’extérieur du corps et en douceur, les toxines indésirables du corps. Parfois, la peau prend aussi le relai des autres organes émonctoires et de petits boutons ou autres perturbations peuvent apparaitre.


Ici c’est sa fonction d’élimination naturelle des toxines qui nous intéresse.



Pourquoi pratiquer le brossage à sec ?

Cette technique présente de nombreux bienfaits tant sur la peau que sur l’ensemble du corps :

  • Régénération cellulaire : le brossage contribue à ouvrir les pores et faciliter l’élimination des cellules mortes et des déchets. Ce renouvellement cellulaire favorise l’éclat et la tonicité de la peau.

  • Stimulation de la circulation sanguine : l’action de brosser va stimuler le flux sanguin vers la surface de la peau et contribuer ainsi à une meilleure oxygénation et nutrition des cellules.

  • Activation du système lymphatique : le système lymphatique est un système de vaisseaux contenant un liquide circulant : la lymphe. Son rôle est l’évacuation des déchets, des germes et autres cellules indésirables ou abimées, en dehors des tissus corporels. Plus sa circulation est efficace, plus le corps est en santé.

  • Renforcement de l’immunité : au moment du brossage, les nombreuses cellules de la peau dédiées à l’immunité sont stimulées.

  • (Re)Connexion à son corps : la peau est très innervée et cette pratique est aussi une façon douce de se reconnecter à ses sensations corporelles, notamment pour les personnes en difficulté avec leur corps.

  • Relaxation et détente : instauré en rituel de soins, le brossage à sec peut s’avérer très relaxant et un bon outil anti-stress.



Comment démarrer ?

Le brossage à sec est souvent effectué avant de prendre une douche. Certaines personnes choisiront le matin pour stimuler l'énergie, tandis que pour d'autres ce sera le soir pour favoriser la relaxation.


A l’aide de la brosse, la technique démarre par des petits mouvements circulaires très doux depuis le bas vers le haut du corps. En plus d'une dynamisation, le but est de ramener les déchets vers les « carrefours » lymphatiques que sont notamment l’aine, et les aisselles.


Aussi, le brossage sera réalisé selon plusieurs axes.

brossage à sec

Pour la face, à droite et à gauche :

  • Du bout du pied vers l’aine,

  • De la main vers l’aisselle (dos et face),

  • En mouvements circulaires, sous et autour du nombril, qui se terminent vers l’aine,

  • Du nombril vers les aisselles,

  • Du cou vers les aisselles.


Pour le dos, à droite et à gauche :

  • Du dos du pied vers la fesse puis ramener vers l’aine,

  • En mouvements circulaires dans le dos puis ramener vers les aisselles.

Les mouvements sont doux sur les zones sensibles et plus insistants sur les zones où la peau est plus épaisse (coudes, genoux et dos). La peau va rougir légèrement et temporairement.


Le brossage à sec se termine par une douche pour éliminer les cellules mortes de la peau. Il est possible d’appliquer ensuite une huile pour bien hydrater la peau.


Brosser le visage est aussi possible mais avec une brosse adaptée, beaucoup plus douce.



Bien choisir sa brosse

Un autre des avantages de cette technique, c’est qu’elle ne nécessite que peu de matériel.


Peu onéreuse, la brosse dédiée au brossage à sec se trouve facilement dans les enseignes de beauté. Et pour bien commencer, voici quelques caractéristiques à prendre en compte. La brosse sera choisie :

  • Avec des poils d’origine naturelle (animale : sanglier, chèvre, crin de cheval) ou végétale (plantes telles que agave),

  • Avec des poils fermes mais souples pour stimuler la peau sans l’irriter. A essayer sur le dos de la main pour se rendre compte,

  • Avec ou sans manche selon l’utilisation. Mais « avec » rendra plus facile d’atteindre les parties les plus éloignées ou difficiles d’accès tel que le dos par exemple,

  • Plutôt en bois si vous souhaitez investir dans un matériau durable et recyclable.


Pour s’occuper du visage, c’est une brosse, plus douce, prévue à cet effet qui sera sélectionnée en plus.


La brosse se nettoie régulièrement à l'eau tiède et au savon pour éviter l'accumulation de cellules mortes de la peau et de bactéries.



A quelle fréquence pratiquer ?

Selon la sensibilité de la peau, il recommandé de pratiquer le brossage à sec tous les deux à trois jours. Si votre peau le permet, il peut aussi être envisagé quotidiennement.



Quelques contre-indications

Le brossage à sec convient à tout le monde, néanmoins quelques réserves s’imposent dans les cas suivants :

  • Peau sensible ou irritée,

  • Coupures, blessures récentes,

  • Coups de soleil ou éruptions cutanées,

  • Maladie de peau telles que : eczéma, psoriasis, acné…,

  • Varices, problèmes circulatoires.



Une astuce

Avant d’investir dans une nouvelle brosse, et si vous êtes déjà en possession d’un gant de crin ou d’une éponge loofha, faites un essai avec afin de voir si la technique vous plait !




130 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

コメント


bottom of page